Le Cimetière de Bel Air

Parcourez les entrailles du temps…

Le cimetière de Bel Air est sans aucun doute le plus vieux site historique des Seychelles.  Ce lieu fut le  premier endroit d’inhumation officiel sur ​​Mahé et ce, peu après la colonisation française à la fin du 18e siècle.

Dès que vous poussez le portail antique, vous pénétrez dans un monde ayant subi les ravages du temps !  Le climat tropical ayant eu pour effet de réduire à néant les tombes et croix en fer forgé.  De plus, de nombreuses sépultures furent ensevelies suite aux éboulement de 1862.

Ici, tout n’est que délabrement et désolation.  En remontant la colline, vous serez attirés irrésistiblement par les tombes inconnues éparpillées, les structures en fer-forgé mutilées et déformées.  Ce cimetière accueille de nombreuses tombes, caveaux; ceux des premiers colons français mais avant tout, les ancêtres qui ont posé les fondements d’une partie de la population actuelle des Seychelles.

Des pirates mais encore…

La tombe du célèbre corsaire Jean-François Hodoul aux allures de Jack Sparrow (Pirates des Caraïbes) fut enterré ici.  De nationalité française (né à La Ciotat le 20 Juin 1765 et décédé à Victoria le 16 janvier 1835), cet écumeur des mers, capitaine du navire les « Les Deux Soeurs »  a sévi pendant des années dans l’Océan Indien comme trafiquant d’esclaves.

D’autres figures notables furent enterrés dans le cimetière de Bel Air tels : Jean-Baptiste Remy D’Argent, qui laissa son nom à l’une des plus belles plages du monde (Anse Source d’Argent à La Digue), le notaire Theodore Adolph Loizeau, Etienne Dupuis; chef de district et commissionnaire civil,….

En pénétrant ce cimetière, un intense désir de recherche vous envahira en voulant rechercher ces précieux fragment d’Histoire parmi les décombres, gravats,…

Cet endroit vous permettra plus que probablement de réaliser un de vos rêves d’enfants : endossez le rôle d’Indiana Jones le temps d’une visite !

By | 2011-12-15T21:27:52+00:00 décembre 15th, 2011|A Faire, A Voir, Excursions|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment